Une trentaine d’hommes posent dans une vaste salle. Chaque individu est représenté avec minutie. Devant eux, un homme nu aux cheveux longs chaussé de souliers à talons hauts est assis sur une boite recouverte d’une couverture de la Baie d’Hudson. Il les regarde en soulevant la main.

Kent Monkman

(St. Marys, Ontario, 1965)

 

The Daddies

[Les papas]

2016

Acrylique sur toile

152,4 x 285,75 cm

Collection de Christine Armstrong et Irfhan Rawji

© Kent Monkman. Photo : avec l’aimable autorisation de l’artiste


The Daddies [Les papas] est une reprise du tableau de Robert Harris Meeting of the Delegates of British North America to Settle the Terms of Confederation [La réunion des délégués de l’Amérique du Nord britannique]peint en 1884. L’artiste Kent Monkman y insère son alter ego, Miss Chief Eagle Testickle, qui pose nue devant les futurs Pères de la Confédération. Miss Chief joue ici le rôle d’un trickster : elle bouleverse les codes de la peinture officielle de même que l’histoire politique canadienne en imposant une présence autochtone allosexuelle (queer) dans la genèse de la Confédération. Ce tableau est réalisé dans le cadre d’une série d’œuvres créées par Monkman pour dénoncer la célébration du 150e anniversaire du Canada.


L’artiste cri Kent Monkman vit et travaille à Toronto. Sa pratique emprunte divers moyens d’expression, tels que la peinture, la performance, l’installation et la vidéo. Monkman revisite l’histoire de la colonisation avec humour et provocation en bouleversant les conventions picturales et historiques d’œuvres canoniques. L’une des stratégies privilégiées par l’artiste consiste à s’approprier des tableaux historiques dans lesquels il insère des récits transgressifs souvent homoérotiques.

Collection privée