Huit personnes sont placées debout sur deux rangées. Elles tiennent des feuilles de papier à la main. Un homme de dos regarde le groupe qu’il dirige. Derrière lui se trouve une caméra.

Brendan Fernandes

(Nairobi, Kenya, 1979)

 

Performing Foe

[Performer Foe]

2009

Vidéo, couleur, son, 2 min 22 s

Acheté grâce au Programme d’aide aux acquisitions du Conseil des Arts du Canada, à Pierre Karch et Mariel O’Neill-Karch, 2010

Art Gallery of Hamilton, 2010.2.2

Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de Monique Meloche Gallery

© Brendan Fernandes


Dans Performing Foe [Performer Foe], Brendan Fernandes dirige un petit groupe d’étudiants d’origines diverses dans leur apprentissage d’accents qui ne sont pas les leurs. Tel un chœur, ceux-ci s’efforcent d’adopter une prononciation qui marquerait l’héritage culturel indien, kenyan, portugais et canadien de Fernandes. L’œuvre s’inscrit dans la suite de la vidéo Foe (2008), où l’artiste reçoit des leçons de diction semblables. Avec Performing Foe, Fernandes complexifie cette réflexion sur le rôle du langage dans la construction et la transmission des identités. Le montage saccadé et les répétitions accentuent l’absurdité de l’exercice en évacuant d’emblée tout appel à l’authenticité.


Brendan Fernandes est né au Kenya au sein d’une famille originaire de Goa, ancienne colonie portugaise en Inde. Il immigre au Canada alors qu’il est encore enfant et grandit à Newmarket, en banlieue de Toronto. Cette trajectoire d’immigration s’incarne dans sa pratique par une insistance sur les enjeux identitaires et sur le déplacement, que ce soit celui d’individus, d’objets ou d’idées. Plusieurs de ses œuvres abordent le thème des institutions muséales et de leurs connotations coloniales. Performing Foe illustre aussi l’importance du langage dans la pratique de l’artiste, qui s’intéresse tout autant au langage parlé qu’à ses formes non verbales, comme la danse ou le code Morse.

ART GALLERY OF HAMILTON

123, rue King Ouest
Hamilton (Ontario), L8P 4S8
905 527-6610

artgalleryofhamilton »
Google Maps »

La bande vidéo Foe montre Brendan Fernandes en train de suivre un cours de diction sous la direction d’une répétitrice d’acteurs. Spécialiste des accents, celle-ci amène l’artiste à reproduire les inflexions vocales qui incarneraient le mieux son héritage culturel. Ainsi, l’artiste s’exerce, par le mode mimétique, à devenir une version plus « authentique » de lui-même tout en soulignant la futilité de cette recherche. Il récite un texte tiré du roman Foe (1986), réécriture postcoloniale de Robinson Crusoé par l’auteur sud-africain J.M. Coetzee (1940). Les extraits choisis concernent Vendredi, le « sauvage » dont on a coupé la langue, dépossédé de ce fait du pouvoir de la parole.

Brendan Fernandes

(Nairobi, Kenya, 1979)

 

Foe

2008

Vidéo, couleur, son, 4 min 39 s

Collection de la Galerie Leonard & Bina Ellen, 013.09.02

Avec l’aimable autorisation de l’artiste et de Monique Meloche Gallery

© Brendan Fernandes