Dans une grande salle, le gigantesque squelette d’un mammifère marin non identifiable est suspendu à partir du plafond. Les arêtes très marquées des os révèlent leur véritable matérialité : des fragments de chaises en plastique blanc.

Brian Jungen

(Fort St. John, Colombie-Britannique, 1970)

 

Vienna

[Vienne]

2003

Chaises en plastique polypropylène blanc

125 x 850 x 130 cm

Acheté en 2004 avec le Fonds Joy Thomson pour l’acquisition d’œuvres d’art de jeunes artistes canadiens, Fondation du Musée des beaux-arts du Canada

Musée des beaux-arts du Canada, 41341

© Brian Jungen. Photo : Musée des beaux-arts du Canada


Vienna [Vienne] est le squelette d’un cétacé imaginaire créé à partir de pièces de plastique découpées dans des chaises de jardin. Alors que la monumentalité de l’œuvre rappelle les squelettes de dinosaures, la charpente osseuse réfère ici à l’os comme matériau fréquemment employé dans les productions artistiques autochtones. Exposés traditionnellement dans des musées d’histoire naturelle et d’anthropologie, le squelette animal et l’artéfact autochtone fusionnent dans Vienna pour être présentés, cette fois-ci, dans un musée d’art. En remplaçant l’os par le plastique, Jungen bouleverse le discours idéaliste qui décrit habituellement les découvertes archéologiques et les objets traditionnels autochtones, en plus d’offrir une réflexion sur l’environnement.


Bien que Vienna date de 2003, sa présence en 1897 n’est pas fortuite. Elle rappelle la première des nombreuses découvertes d’ossements de dinosaures dans les Prairies canadiennes par le paléontologue Lawrence Lambe (1863-1919). Un siècle plus tard, Brian Jungen, de la nation Dane-zaa par sa mère, s’inspire des découvertes archéologiques pour réfléchir au contexte d’exposition des artéfacts autochtones au gré de l’histoire canadienne. Dans sa pratique, Jungen détourne certains symboles culturels autochtones (masques, totems) en les reconstituant à l’aide de produits de consommation (chaussures de sport, sacs de golf). Ses œuvres hybrides, qui soulèvent des questions d’ordre muséographique, économique, ethnologique et écologique, sont exposées dans le monde entier.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA

380, promenade Sussex
Ottawa (Ontario), K1N 9N4
613 990-1985

beaux-arts.ca »
Google Maps »