A mirror reflects the face of a man with his back to the viewer. Hand raised and lips parted, he is making up his right eye. Next to him, a television shows footage of a highway shot from a moving car.

Colin Campbell

(Reston, Manitoba, 1942 – Toronto 2001)

 

Hollywood and Vine

1977

Videotape, black and white, 18 min on Betacam SP sub-master

Purchased in 1978

National Gallery of Canada, 28344

© Estate of Colin Campbell


La vidéo Hollywood and Vine [Hollywood et Vine] rend poreuses les frontières entre masculinité et féminité. Dans l’extrait présenté, l’artiste se met en scène, dos à la caméra, pendant qu’un miroir capte le reflet de son visage. Campbell se maquille, met des boucles d’oreilles et une perruque blonde, devenant graduellement la femme de Malibu, un alter ego peaufiné par l’artiste en Californie en 1976 et 1977. Campbell dépeint le genre comme une série d’artifices et non comme une condition innée en montrant le processus de sa transformation. Le monologue du personnage, composé par Campbell à partir de bribes de conversations, oscille entre le loufoque et le tragique.


Pionnier de l’art vidéo au Canada, Colin Campbell commence à utiliser ce moyen d’expression dès le début des années 1970, époque où son usage en arts visuels est encore très marginal. Tenant presque toujours les rôles principaux de ses œuvres, Campbell s’y costume et s’y travestit pour incarner de multiples personnages. Son importance dans l’histoire de l’art canadien s’étend aussi au domaine de l’enseignement. Il est notamment membre fondateur du Département d’études visuelles de l’Université de Toronto ainsi que de Vtape, un important organisme de distribution d’œuvres vidéo canadiennes. Pleines d’humour, les œuvres de Campbell renouvèlent notre compréhension des identités et des désirs.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA

380, promenade Sussex
Ottawa (Ontario), K1N 9N4
613 990-1985

beaux-arts.ca »
Google Maps »