Six portraits noir et blanc d’une femme souriante aux cheveux longs sont disposés en deux rangées. Alors que le premier portrait demeure intouché, chacun des cinq portraits suivants est graduellement recouvert de maquillage coloré : fond de teint, puis fard à paupières et à joues, délimitation des sourcils et rouge à lèvres. Le dernier visage de la série, en bas à droite, est complètement maquillé.

Suzy Lake

(Détroit, Michigan, 1947)

 

A Genuine Simulation of… No. 2

[Une simulation authentique de… no 2]

1973-1974

Six épreuves à la gélatine argentique et maquillage commercial montées sur papier fibre
70 x 82,5 cm
Acheté en 1974
Collection Saidye et Samuel Bronfman d’art canadien
Musée des beaux-arts de Montréal, 1974.70
© Suzy Lake. Photo : MBAM, Christine Guest 


Dans A Genuine Simulation of… No. 2 [Une simulation authentique de… n2], Suzy Lake utilise six autoportraits photographiques comme canevas pour une exploration critique et grotesque des rôles de genre. Appliquant d’abord une couche de blanc pour neutraliser son apparence, elle couvre ensuite progressivement son visage photographié de maquillage. Elle « peint » son image afin d’adhérer aux normes de beauté imposées aux femmes par la société. Ce faisant, elle représente la féminité comme une construction, tout en brouillant les limites entre représentation de soi et fiction. On peut lier cette œuvre aux idées et aux luttes féministes, en plein essor au cours des années 1960 et 1970.


Dans sa pratique, Suzy Lake utilise la photographie, la performance, la vidéo et le dessin pour mener une investigation complexe sur des questions identitaires. Se mettant presque toujours elle-même en scène, l’artiste se sert du maquillage, du costume et de la distorsion des pellicules pour transformer sa propre image. De cette manière, elle jette un doute constant sur la véracité de l’autoreprésentation. Porté par une démarche résolument conceptuelle, son travail s’appuie sur la sérialité et la répétition pour révéler les implications des relations de pouvoir dans la construction du soi. Sa production artistique est en constante conversation avec son engagement politique dans divers mouvements contestataires.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL

1380, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec), H3G 1J5
514 285-2000

mbam.qc.ca »
Google Maps »