Une grille tracée à la mine de plomb est représentée sur une toile carrée de couleur ocre. Cette grille, qui reprend les proportions du canevas, est remplie de points blancs.

Agnes Martin 

(Macklin, Saskatchewan, 1912 – Taos, Nouveau-Mexique, 2004)

 

The Islands

[Les iles]

1961

Huile et graphite sur toile

182,88 x 182,88 cm 

Avec l’aimable autorisation de la galerie Pace  

© Succession Agnes Martin / SODRAC (2018)

Photo : Pace Gallery   


L’œuvre The Islands [Les iles] joue sur la répétition de la forme carrée, dont l’exécution est réglée par une grille tracée au graphite qui reproduit les proportions du cadre. Au centre de cette grille, des traits de peinture blanche remplissent certains interstices en suivant un schéma analogue. The Islands s’inscrit dans une recherche soutenue sur le motif de la grille, thème récurrent dans la production d’Agnes Martin. L’œuvre témoigne de la pratique paramétrée de l’artiste. Jusqu’en 1995, celle-ci utilise en effet de façon récurrente, comme une signature, un format identique (182,88 x 182,88 cm), de fines couches de couleurs et une structure rectiligne tracée à la mine propice à une méditation contemplative.


Agnes Martin est une peintre abstraite reconnue pour son travail méthodique qui s’étend sur plus de quarante années. Ses compositions picturales organisées au moyen de grilles et de rayures se sont imposées dans les années 1960. Elles se situent au croisement de l’art minimal et de l'art conceptuel, alors émergents, et de l’expressionnisme abstrait, déjà bien établi. Originaire des Prairies, Martin passe une dizaine d’années à New York avant de s’installer définitivement au Nouveau-Mexique en 1968. Son rapport aux étendues désertiques se ressent dans sa production, et son approche est souvent teintée par son intérêt pour les pratiques spirituelles orientales.

Collection privée