Cette sculpture montre un corps humain vouté et hérissé d’épines. Sa structure est faite de tubes de cuivre et de fils métalliques assemblés sur une plateforme de bois.

Anne Kahane

(Vienne 1924)

 

Maquette pour le Monument au prisonnier politique inconnu

1953

Métal, pâte de bois et bois

52 x 22,2 x 20 cm

Don d’Ethel Achtman, 1992

Collection du Musée national des beaux-arts du Québec, 1992.137

© Anne Kahane. Photo : MNBAQ, Jean-Guy Kérouac


La maquette pour le Monument au prisonnier politique inconnu est soumise par Anne Kahane au concours international de sculpture organisé en 1953 par l’Institute of Contemporary Arts de Londres. La posture voutée du personnage et le vocabulaire visuel suggèrent l’enfermement et la torture. Réalisée avec des tubes de cuivre, la figure humaine est hérissée d’épines qui rappellent le fil barbelé. Le projet de monument n’eut pas de suite, faute d’un consensus sur son lieu d’installation. Cette maquette marque cependant une rupture significative avec le réalisme sculptural qui prédomine au Canada à l’époque.


Pionnière de la sculpture moderne au Québec, Anne Kahane est la première femme à faire partie de la représentation du Canada à la 29e Biennale de Venise en 1958. Après des études à New York, elle revient à Montréal au début des années 1950 et amorce son exploration de la figure humaine dans diverses techniques novatrices. Le contexte de l’après-guerre en est un de transition pour la sculpture québécoise : les artistes se dégagent graduellement du réalisme académique et de la figuration pour tendre vers une conception plus abstraite du motif sculpté. La contribution de Kahane à cet égard est indéniable.

MUSÉE NATIONAL DES BEAUX-ARTS DU QUÉBEC

179, Grande Allée Ouest
Québec (Québec), G1R 2H1
418 643-2150

mnbaq.org »
Google Maps »