Plusieurs arbres morts d’un bleu électrique se dressent sur un sol rouge très inégal. Un ciel orangé est perceptible au travers des branches entremêlées qui occupent la presque totalité de l’œuvre.

Fritz Brandtner

(Gdańsk, Pologne, 1896 – Montréal, 1969)

 

Arbres

1939

Huile sur toile

104,5 x 76,5 cm

Acheté en 2009 avec les fonds de la Campagne du Musée 1988-1993

Musée des beaux-arts de Montréal, 2009.32

© Succession Fritz Brandtner. Photo : MBAM, Christine Guest 


Dans cette œuvre, Fritz Brandtner représente des arbres morts dont les branches sinueuses s’entremêlent. La couleur des troncs et des branches passe du bleu acier au bleu profond. Elle contraste avec la terre rouge et le ciel orangé qui suggèrent un crépuscule ou un incendie. Dans Arbres, Brandtner adopte les caractéristiques de l’expressionnisme allemand. Il schématise les formes et les couleurs dans le but de transmettre des émotions tourmentées. Arbres est une œuvre singulière. Elle montre un autre pan de la diversité stylistique au Canada dans les années 1930.


Ayant comme modus operandi l’expérimentation formelle, Fritz Brandtner ne se contente pas de puiser dans le vocabulaire de l’expressionnisme allemand, il s’inspire aussi de divers autres courants artistiques européens. Brandtner cherche à favoriser une alliance entre l’art et la vie de manière à produire un effet d’entrainement vers l’action sociale. Il s’engage d’ailleurs très concrètement dans l’éducation artistique des enfants et il participe avec plusieurs artistes de la fin des années 1930 à la création de la Société d’art contemporain à Montréal. S’il privilégie un art international qui traverse les frontières, son engagement social s’exerce à un niveau local.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL

1380, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec), H3G 1J5
514 285-2000

mbam.qc.ca »
Google Maps »