Cette gravure en noir et blanc montre des mâts noirs dressés sur une colline, au milieu desquels se trouve un groupe de personnages. Leurs longues ombres occupent l’avant-plan, tandis qu’un paysage montagneux se dessine à l’arrière-plan.

Edwin Holgate

(Allandale, Ontario, 1892 – Montréal 1977)

 

Departing People, Skeena River

[Peuple en partance, rivière Skeena]

1926

Gravure sur bois

22,5 x 19 cm

Don de Robert et Margaret Hucal, 2012

Art Gallery of Greater Victoria, 2012.007.001

© Succession Edwin Holgate. Photo : Stephen Topfer


Departing People, Skeena River [Peuple en partance, rivière Skeena] fait partie d’une série de huit gravures réalisées par Edwin Holgate après un séjour dans la région de la rivière Skeena, en Colombie-Britannique, en compagnie de l’anthropologue canadien Marius Barbeau (1883-1969). L’estampe en noir et blanc représente les mâts totémiques de la communauté autochtone de Gitsegukla sur un fond montagneux. Les ombres des mats se confondent avec celles du peuple Gitxsan, évoquant l’exil ou le déracinement, comme le laisse entendre le titre de l’œuvre. L’artiste tire parti du vocabulaire géométrique simplifié et franc de la gravure de manière à accentuer l’effet dramatique de la scène.


Portraitiste, paysagiste et graveur, Edwin Holgate est l’une des figures importantes de l’art moderne au Canada. Après des études à Montréal auprès de William Brymner et de Maurice Cullen, Holgate séjourne à Paris, où il apprend la gravure. À son retour au pays, il participe à la fondation du Groupe de Beaver Hall. Holgate met les possibilités expressives de la gravure au service des préoccupations formelles de la modernité picturale. Les thèmes qu’il privilégie sont le portrait et le nu, qu’il va traiter de manière à la fois schématisée et sensuelle rappelant les nus de Cecil Buller.

ART GALLERY OF GREATER VICTORIA

1040, rue Moss
Victoria (Colombie-Britannique), V8V 4P1
250 384-4171

aggv.ca »
Google Maps »

Comme Edwin Holgate, Cecil Buller s’intéresse à la gravure sur bois de bout et joue un rôle déterminant dans le renouveau de cette technique au début du XXe siècle. Inspirée par les avant-gardes artistiques, Buller est l’une des rares femmes artistes à pratiquer la gravure à cette époque. Elle se fait connaitre à New York grâce à ses estampes sur bois. Considéré comme le chef-d’œuvre de sa carrière, Song of Solomon [Le Cantique des Cantiques ] est un ensemble de douze gravures inspirées du livre biblique du même nom, texte composé d’une suite de poèmes amoureux. Recourant à un graphisme très géométrique, cette œuvre démontre la maitrise et le style vigoureux caractéristiques de l’artiste.

Cecil Buller

(Montréal 1886 – Montréal 1973)

 

Song of Solomon, Chapter VIII, Verse 6

[Cantique des cantiques, chapitre VIII, 6e verset]

1929

Gravure sur bois de bout sur papier japon

32,8 x 25,3 cm

Acheté en 1950

Musée des beaux-arts du Canada, 5709

© Succession Cecil Buller. Photo : Musée des beaux-arts du Canada