Ce gros plan présente un sous-bois composé de roches et de troncs d’arbre emmêlés à l’avant-plan. Les lignes sinueuses vertes et les aplats de couleur noirs, gris et blancs rendent difficile la visualisation d’un paysage. L’œuvre s’approche de l’abstraction.

David B. Milne

(Burgoyne, Ontario, 1882 – Bancroft, Ontario, 1953)

 

The Boulder

[Le rocher]

1916

Huile sur toile

61,7 x 66,7 cm

Acheté avec le soutien du Comité féminin de la Fondation du Musée des beaux-arts de Winnipeg, 1962

Collection du Musée des beaux-arts de Winnipeg, G-62-12

Photo : Ernest Mayer


Par sa composition, The Boulder [Le rocher] peut faire penser aux paysages de Tom Thomson avec les troncs d’arbres du premier plan qui rythment verticalement la toile. En revanche, le sujet n’est que prétexte chez David B. Milne, dont l’œuvre se veut plutôt l’empreinte d’une recherche sur la ligne et sur la couleur. Dans ce paysage, les zones de lumière et d’ombre sont nettement découpées au moyen d’une ligne verte qui ceinture des aplats de gris, de blancs, d’orangés et de noirs. Par son travail, Milne inscrit l’art canadien dans la mouvance et les préoccupations modernes des courants postimpressionnistes européens.


Contrairement au travail des membres du Groupe des Sept, David B. Milne ne cherche pas à faire un art national. Il explore plutôt les qualités formelles des motifs qu’il peint : ligne, couleur, forme et composition. Cette quête a sans doute été encouragée au contact de la modernité des œuvres présentées à l’Armory Show, célèbre exposition tenue en 1913 à New York à laquelle il participe. Cette exposition, qui introduit le cubisme, le fauvisme et d’autres styles modernes en Amérique du Nord, est considérée comme un évènement marquant lié à l’émergence des nouveaux courants artistiques au début du 20e siècle.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE WINNIPEG

300, boulevard Memorial
Winnipeg (Manitoba), R3C 1V1
204 786-6641

wag.ca »
Google Maps »