Cette huile sur toile représente un paysage printanier sous un ciel bleu clair. Le centre du tableau est occupé par une route de terre battue bordée d’arbres aux feuillages verts et jaunes, dont les ombres sinueuses se profilent sur l’allée.

William Henry Clapp

(Montréal 1879 – Oakland, Californie, 1954)

 

Le Printemps

entre 1908 et 1915

Huile sur toile

72,4 x 91,4 cm

Acheté en 1934

Collection du Musée national des beaux-arts du Québec, 1934.113

Photo : MNBAQ, Idra Labrie


De facture impressionniste, Le Printemps montre un paisible paysage champêtre. Le centre de la composition est occupé par une route de terre bordée d’arbres, dont le feuillage naissant arbore des teintes de vert tendre et de jaune. La lumière y joue un rôle important, car c’est elle qui définit l’espace et ce moment particulier de l’année. La trouée au détour de la route invite le regard vers les coteaux ensoleillés au loin. Le Printemps traduit bien l’intérêt que les peintres canadiens ont porté à l’impressionnisme, notamment Marc-Aurèle de Foy Suzor-Coté.


William Henry Clapp est formé à la Art Association of Montreal. De 1904 à 1908, il poursuit ses études à Paris, où il adopte les techniques de l’impressionnisme. De retour à Montréal, il participe à plusieurs expositions, notamment à celles de la Art Association of Montreal. En 1915, l’artiste s’installe à Cuba, puis retourne deux ans plus tard à Oakland, en Californie, où il a passé une partie de sa jeunesse. Clapp est l’un des peintres modernes ayant acquis une réputation enviable au Canada et aux États-Unis pour sa maitrise des procédés picturaux européens.

MUSÉE NATIONAL DES BEAUX-ARTS DU QUÉBEC

179, Grande Allée Ouest
Québec (Québec), G1R 2H1
418 643-2150

mnbaq.org »
Google Maps »