Cette peinture à l’huile représente des bovins à l’avant-plan d’un paysage à flanc de montagne. La végétation verdoyante contraste avec le ciel bleu nuageux et le lac d’eau turquoise qui se trouve à l’arrière-plan.

Edith Hester Macdonald-Brown

(Africville, Nouvelle-Écosse, vers 1880 – Africville, Nouvelle-Écosse, 1956)

 

Sans titre

1906

Huile sur toile

49,3 x 74,9 cm

Collection de Mme Geraldine Parker

Photo : Joey Yazer


Ce tableau sans titre de l’artiste africaine-canadienne Edith Hester Macdonald-Brown représente un petit troupeau de bovins dans un pâturage verdoyant à flanc de montagne. Chargée de couleurs et de textures, cette scène pittoresque est typique des paysages romantiques en vogue à cette époque. Pourtant, les bovins qui dominent l’avant-plan de la représentation suggèrent la trace d’une colonisation. Le taureau triomphant serait-il une métaphore de la conquête du territoire ? Cette œuvre, sur laquelle il existe peu de documentation, témoigne de la présence méconnue d’une production artistique africaine-canadienne au tournant du XXe siècle.


Edith Hester Macdonald-Brown a grandi dans une famille de classe moyenne à Africville, près d’Halifax en Nouvelle-Écosse. Après avoir reçu une éducation artistique à Montréal, elle retourne peindre dans sa ville natale. Seules quatre de ses œuvres sont connues : trois paysages et une nature morte. Elles sont conservées par la petite-fille de l’artiste, Geraldine Parker. Ces tableaux sont considérés comme les premières œuvres sur toile réalisées par une femme africaine-canadienne dans l’histoire de l’art du Canada. Une cinquième œuvre, Sweet Peas (1911), aujourd’hui disparue, a fait partie de l’exposition virtuelle In This Place: Black Art of Nova Scotia (1998), produite par la Anna Leonowens Gallery.

Collection privée