Deux femmes à gauche du tableau se promènent sur un quai de Venise. Elles longent une terrasse surmontée d’un auvent, derrière laquelle on aperçoit un voilier et une gondole sur la lagune.

James W. Morrice

(Montréal, 1865 – Tunis, Tunisie, 1924)

 

Venise, vue sur la lagune

vers 1904

Huile sur toile marouflée sur aluminium

60,6 x 73,9 cm

Don de la succession James Wilson Morrice, 1925

Musée des beaux-arts de Montréal, 1925.334

Photo : MBAM, Brian Merrett 


Le ciel rose et orangé de Venise, vue sur la lagune vibre sous les petites touches de peinture appliquée par James W. Morrice. Contrairement aux gravures de Clarence Gagnon, qui représentent à la même époque des paysages vénitiens de manière pittoresque, l’œuvre de Morrice s’attarde plutôt aux promeneurs qui déambulent le long de la lagune. L’importance accordée à l’atmosphère lumineuse dans laquelle baignent les personnages démontre l’influence des impressionnistes. Morrice est considéré comme l’ambassadeur canadien de la modernité artistique européenne de l’époque.


James W. Morrice est le premier Canadien à exposer à la Biennale de Venise en 1903 et en 1905 à titre d’artiste invité (il faudra attendre 1952 pour que le Canada y soit représenté officiellement). C’est dire combien l’artiste jouit d’une excellente réputation en Europe, où il passe la majeure partie de sa vie. Cependant, Morrice revient de temps en temps au pays pour peindre l’hiver canadien. L’audace de ses œuvres telles que Venise, vue sur la lagune lui confère une place de choix dans l’histoire de l’art canadien.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE MONTRÉAL

1380, rue Sherbrooke Ouest
Montréal (Québec), H3G 1J5
514 285-2000

mbam.qc.ca »
Google Maps »