Sur une plaine enneigée, un homme allongé sur le sol tend son bras gauche dans un geste de protection ou de supplication. Debout à gauche du tableau, une figure vaporeuse se dirige nonchalamment hors du cadre en ignorant le personnage couché.

William Blair Bruce

(Hamilton, Ontario, 1859 – Stockholm, Suède, 1906)

 

The Phantom Hunter

[Le Chasseur fantôme]

1888

Huile sur toile

151,1 x 192,1 cm

Bruce Memorial, 1914

Art Gallery of Hamilton, 14.26

Photo : Mike Lalich


The Phantom Hunter [Le Chasseur fantôme] est inspiré du poème The Walker in the Snow [Le Marcheur dans la neige] (1867), de l’auteur d’origine irlandaise Charles Dawson Shanly (1811-1875). L’œuvre représente un chasseur effondré implorant l’aide d’une figure fantomatique, indifférente à son appel. Présentée au Salon de Paris en 1888, l’œuvre est déterminante dans la carrière du peintre William Blair Bruce. Il s’agit en effet de la première toile majeure qu’il réalise à la suite d’une grave dépression et de la perte de centaines de ses tableaux dans un naufrage en 1885. Bien que la signification de l’œuvre demeure énigmatique, certains y voient la métaphore de la rémission de l’artiste et de la détermination de son esprit créateur.


Paysagiste et portraitiste, William Blair Bruce est l’un des premiers impressionnistes canadiens. Lors de son séjour à Paris et à Barbizon de 1881 à 1885, Bruce commence à peindre en plein air ; il éclaircit alors sa palette, adopte une esthétique aux tons contrastés et tire son inspiration des scènes de la vie campagnarde. Partageant sa vie entre l’Europe et le Canada, il produit des œuvres marquées par cette double appartenance. En témoigne The Phantom Hunter, scène de genre hivernale canadienne dont le sujet satisfait le désir d’exotisme du public européen.

ART GALLERY OF HAMILTON

123, rue King Ouest
Hamilton (Ontario), L8P 4S8
905 527-6610

artgalleryofhamilton »
Google Maps »

Extrait du poème The Walker in the Snow [Le Marcheur dans la neige] (1867), de Charles Dawson Shanly (1811-1875) :

[...] Je m’enfonçais dans la vallée
Tout au début de mon chemin
Quand une ombre m’a rejoint
De gris tout encapuchonnée,

Courbée au-dessus des raquettes,
La foulée longue et leste ;
Je saluai le ténébreux
Tandis que nos pas convergeaient.

Mais aucun signe il n’a donné
De communion, regard ou mot
Et j’ai senti un grand frisson
À la traversée du ruisseau.

Car j’ai bien vu sous l’astre blême
Comme je suivais, tout recourbé
Que son passage ne laissait
Aucune empreinte sur la neige.

Alors l’effroi m’a enveloppé
Comme un linceul sur moi jeté
Dans la congère je m’enlisais
Où le Chasseur avait passé [...].

William Blair Bruce

(Hamilton, Ontario, 1859 – Stockholm, Suède, 1906)

 

The Phantom Hunter

[Le Chasseur fantôme]

1888

Huile sur toile

151,1 x 192,1 cm

Bruce Memorial, 1914

Art Gallery of Hamilton, 14.26

Photo : Mike Lalich