Deux hommes sont présentés côte à côte. Celui de gauche est agenouillé sur le sol, la main droite sur le cœur. Drapé dans une grande cape bleue par-dessus son uniforme, celui de droite est assis sur une cathèdre en bois et abaisse son regard vers l’homme à genou.

Charlotte Schreiber

(Woodham Mortimer, Angleterre, 1834 – Paignton, Angleterre, 1922)

 

The Croppy Boy (The Confession of an Irish Patriot)

[Une tête ronde (La confession d’un patriote irlandais)]

1879

Huile sur toile

91,6 x 76,2 cm

Morceau de réception à l’Académie royale des arts du Canada, déposé par l’artiste, Toronto, 1880

Musée des beaux-arts du Canada, 118

Photo : Musée des beaux-arts du Canada


The Croppy Boy (The Confession of an Irish Patriot) [Une tête ronde (La confession d’un patriote irlandais)] fait référence à une chanson folklorique (1845) évoquant la Rébellion irlandaise de 1798. L’œuvre reprend l’histoire racontée dans la ballade, soit celle d’un patriote condamné à mort après avoir confessé ses intentions de se rebeller à un militaire anglais déguisé en prêtre. Des extraits de la chanson accompagnent d’ailleurs le tableau lors de sa présentation à l’exposition annuelle de l’Ontario Society of Artists en 1879. En 1880, Schreiber dépose The Croppy Boy à titre de morceau de réception à l’Académie royale des arts du Canada.


La peintre d’origine britannique Charlotte Schreiber jouit déjà d’une certaine réputation lorsqu’elle s’installe à Toronto avec son mari en 1875. Elle participe à la fondation de l’Académie royale des arts du Canada en 1880. En outre, elle est la première femme élue académicienne à part entière, sans toutefois bénéficier des mêmes privilèges que ses confrères masculins. Schreiber est également la première femme à enseigner à l’École des beaux-arts de l’Ontario et la seule femme membre du comité de gestion. Elle retourne vivre en Angleterre à la mort de son mari en 1898.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DU CANADA

380, promenade Sussex
Ottawa (Ontario), K1N 9N4
613 990-1985

beaux-arts.ca »
Google Maps »

The Croppy Boy (The Confession of an Irish Patriot) [Une tête ronde (La confession d’un patriote irlandais)] de Charlotte Schreiber présentée en 1879 à l’exposition de l’Ontario Society of Artists est accompagnée de cet extrait de la chanson irlandaise éponyme : 

Le jeune s’est agenouillé pour confesser ses péchés :
« Nomine Dei, dit-il,

Au siège de Ross, mon père est tombé,
Et à Gorey, tous mes bien-aimés frères.
Ne reste plus que moi, dernier du nom et de la race,
J’irai à Wexford pour prendre leur place.

Maintenant, mon père, bénissez-moi avant que je parte,
Pour mourir, si Dieu le veut. »

Le prêtre ne disait mot, mais un froissement d’étoffe,
Fit lever les yeux du jeune homme avec effroi.
L’habit était tombé, et là, tout de rouge vêtu,
Assis, un capitaine yeoman au regard ardent,

Au regard ardent et d’une âpre fureur,
Il ne le bénit point, mais proféra d’un souffle funeste :
« Jeune homme, quelle bonne idée d’être venu te confesser,
Car c’est une brève heure qu’il te reste à vivre ! »

Charlotte Schreiber

(Woodham Mortimer, Angleterre, 1834 – Paignton, Angleterre, 1922)

 

The Croppy Boy (The Confession of an Irish Patriot)

[Une tête ronde (La confession d’un patriote irlandais)]

1879

Huile sur toile

91,6 x 76,2 cm

Morceau de réception à l’Académie royale des arts du Canada, déposé par l’artiste, Toronto, 1880

Musée des beaux-arts du Canada, 118

Photo : Musée des beaux-arts du Canada