Cette scène de genre représente une maison traditionnelle flanquée d’une forge. Des attelages s’avancent sur la gauche, tandis qu’un autre est immobilisé devant la maison et qu’un homme s’apprête à pénétrer dans la forge avec son cheval. Plusieurs personnages se pressent vers la maison.

Cornelius Krieghoff

(Amsterdam, Pays-Bas, 1815 – Chicago 1872)

 

The Blacksmith’s Shop

[La Forge]

1871

Huile sur toile

56,5 x 92,1 cm

Don de Mme J. H. Mitchell en mémoire de sa mère, Margaret Lewis Gooderham, 1951

Musée des beaux-arts de l’Ontario, 50/13

© Musée des beaux-arts de l’Ontario


The Blacksmith's Shop [La Forge] est l’une des dernières œuvres peintes par Cornelius Krieghoff. Cette scène de genre hivernale estompée par les flocons de neige montre l’activité aux abords d’une forge à l’arrivée de plusieurs traineaux tirés par des chevaux. Des voyageurs chaudement vêtus d’habits recouverts de neige se dirigent vers la maison du forgeron où ils sont accueillis par des hôtes, pendant qu’un homme conduit un cheval à la forge. Traineaux, chevaux, chien et habits sont minutieusement détaillés. Ce tableau au sujet pittoresque, emblématique du style de Krieghoff, sera reproduit sur un timbre émis par Postes Canada en 1972.


Né à Amsterdam, le très prolifique peintre Cornelius Krieghoff connait un franc succès lorsqu’il quitte Montréal pour s’installer à Québec en 1853. Krieghoff peint pour une classe moyenne en plein essor. Homme d’affaires avisé, il fait reproduire certaines de ses œuvres en gravure afin de satisfaire à la demande et d’augmenter ses revenus. Les sujets privilégiés par l’artiste sont les représentations des us et coutumes des habitants canadiens-français et des peuples autochtones. Ces scènes remplies de gaité ont contribué à définir plusieurs stéréotypes du Canadien français et de l’Autochtone.

MUSÉE DES BEAUX-ARTS DE L’ONTARIO

317, rue Dundas Ouest
Toronto (Ontario), M5T 1G4
416 979-6648

ago.net »
Google Maps »